/  Conférences  /  TUNISIE – UNESCO/OMAEC
Conférences

TUNISIE – UNESCO/OMAEC

TUNISIE – UNESCO/OMAEC

RAPPORT PARTICIPATION OMAEC AU NEUVIEME FORUM INTERNATIONAL DES ONG PARTENAIRES OFFICIELS DE L’UNESCO.

  • Tunis les 26 et 27 septembre 2018 –

Mr. Raoul FONE, correspondant de l’OMAEC en Tunisie

Placé sous  « un autre regard sur les migrations humaines », C’est en tant que partenaire officiel de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) que l’OMAEC a pris part les 26 et 27 septembre dernier à Tunis. Pour la circonstance, l’OMAEC, partenaire officiel de l’UNESCO était représentée par son délégué en Tunisie, M. Raoul FONE.

Présidé par Monsieur Hatem Ben Salem, Ministre tunisien de l’Education nationale, l’édition de Tunis s’est adressée en priorité aux ONG partenaires officiels de l’UNESCO tout en restant ouvert à la participation d’autres ONG et institutions, ainsi qu’à des représentants d’Etats membres de l’Organisation. Notons aussi que le Forum a été organisé dans le cadre de la célébration du 70ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme et à viser à identifier des exemples concrets de bonnes de bonnes pratiques et des perspectives de terrain dans les domaines de la protection, de l’accueil et de l’inclusion des migrants et des réfugiés dans des conditions respectueuses de leur dignité. Il a aussi été question d’analyser et proposer des orientations globales sur la gestion des transformations sociales dans les sociétés des pays d’origine, de transit et de destination ; et pensé dans une perspective de respect des droits humains fondamentaux et des volontés des personnes impliquées.

bty

bty

A ce titre, la quasi-totalité des intervenants ont salué l’exemple de la Tunisie qui subit une transition politique et transformation sociale depuis la révolution de janvier 2011. Ce pays est en effet aujourd’hui parmi les pays au cœur de l’actualité sur les questions migratoires, dû à ce qui a été appelé « Printemps arabe », ayant occasionné de soulèvements sociaux dans la sous-région, Tunisie, Libye, Egypte, Syrie. Il a alors été question aussi de partager l’exemple des acteurs locaux sur la gestion des flux migrants qui sont arrivés massivement de la Libye vers les frontières tunisiennes, mais aussi du travail effectué pour essayer de maîtriser, voire contrôler le flux migratoire de la Tunisie vers les côtes méditerranéennes.

Pour cela, les échanges ont essentiellement tournés autour des thèmes et ateliers portant sur thématiques mettant en exergue : l’art et la culture pour sensibiliser à la situation des migrants ; les médias et la gestion de l’information, spécifiquement sur l’information du plus grand nombre et la sensibilisation de l’opinion publique sur ces questions ; l’éducation et la formation des migrants ; le rôle essentiel dans la protection, l’accueil et l’inclusion des migrants ; tout ceci pour essayer de parvenir à un accord mondial pour une migration sûre, régulière et ordonnée.

On retiendra entre autres, et comme l’a souligné le ministre tunisien de l’éducation nationale, que nous avons a relevé des défis civilisationnels, car traverser la mer est une honte pour toute l’humanité, pas seulement pour les pays émetteurs. Le monde a besoin de signaux clairs que l’humanité est une et indivisible, car la migration doit être un choix et non une nécessité.

C’est conformément aux directives concernant le partenariat de l’UNESCO avec les ONG que le Comité de liaison ONG-UNESCO est appelé à organiser en étroite collaboration avec le Secrétariat de l’UNESCO des Forums des ONG sur des questions prioritaires pour l’Organisation. Huit forums ont été organisés avant, notamment à Paris, France – 2013, Yamoussoukro, Côte d’Ivoire – 2014, Sozopol, Bulgarie – 2014, Paris, France – 2015, Beijing, Chine – 2016, Queréto, Mexique – 2016, Riyad, Arabie Saoudite -2017 et Paris, France – 2017.