/  Messages  /  Mes réflexions aprés le Covid-19
Messages

Mes réflexions aprés le Covid-19

Mes réflexions aprés le Covid-19

Nous devons réfléchir à nos origines et à notre avenir, nous ne pouvons pas nous fermer à ce terrible mal qui nous tourmente, nous sommes confus parce que nous vivons une situation sans précédent dans notre génération. Nous venons d’une crise de la personne, une crise de la vérité. Nous nous demandons simplement ce qui a produit l’enfermement en nous ?

Si nous n’avons rien appris pendant cette période, nous ne pourrons rien apporter à la société. Si le but est de vivre comme nous l’avons fait il y a quelques mois, nous n’aurons rien appris, cela ne changera certainement pas notre mode de vie.

Avons-nous tiré des leçons ou est-ce juste transitoire ?

Les temps qui viennent sont compliqués parce que nous sommes confrontés à un changement d’époque qui suggère un nouvel humanisme. Une humanisation qui nous fait abandonner la mondialisation de l’indifférence et “attaquer avec force” la reconstruction de la société.

Virus insignifiant, il nous rapproche de Dieu et nous nous demandons d’où je viens ou où je vais. Nous avons tous besoin les uns des autres pour sortir de cette situation avec solidarité et avec une forte incitation au dépassement, unis dans l'”entreprise” qui appartient à tous.

J’ai vu mes limites depuis qu’un virus m’a fait rester à la maison. D’autre part, la proximité de la mort qui semblait si lointaine, alors que tant de personnes sont mortes, me fait penser que la mort est proche et fait partie de notre vie. Je crois que nous sommes obligés de changer la hiérarchie des valeurs, nous devons apprécier davantage ce que nous valorisions moins et mépriser ce que nous valorisions davantage, l’importance de nos proches et l’importance des valeurs religieuses, valoriser l’illusion de vivre comme correspond à chacun de nous avec ses limites et vivre après la maladie. Le goût de sortir après la maladie sera amer, il sera dramatique pour beaucoup.  Il est évident que nous allons vivre une crise économique et sociale sans précédent, mais fondamentalement nous allons connaître un effondrement de notre modèle de société, la société occidentale va avoir besoin d’un changement profond.

Il y a des risques et des défis, collectifs et individuels, et nous devons donc transformer les risques en défis et le premier doit être que rien n’a changé dans notre conscience. Nous devons être les mêmes personnes qu’avant, sans transformation, nous devons être nous-mêmes. Un autre risque sera le chaos et le désordre possibles ou la polarisation possible, le risque du collectivisme. Il y a une crise de la valeur de la liberté, mais la première est l’incapacité de changer une attitude personnelle face à une situation présentant ces caractéristiques.

Il ne me reste plus qu’à encourager le dépassement de chacun et collectivement, à atteindre tout ce que nous avons développé en nous-mêmes en cette période de virus.

Dans ce schéma, que j’inclus, je montre comment il y a des objectifs qui devraient être prioritaires et qui nous amènent à améliorer le changement d’époque mentionné. À partir de ces trois piliers de la société, il est possible de construire quelque chose de plus conforme aux gens et d’ajouter à chacun d’eux le reste des objectifs générés par la vie et l’humanisation de la société. Mettons de côté le relativisme et l’indifférence et faisons-en sorte qu’un rêve possible devienne réalité.

Il convient d’utiliser avec sagesse la communication entre tous : réseaux sociaux, forums, conférences avec dialogue entre les participants et les intervenants, pour rechercher et réaliser un système de travail, qui définisse l’accord commun sans la moindre trace de politique de bas étage.

 

José Antonio Cecilia

Président

 

s.v.p. Visitez : www.omaec.info